ALES.FR

Fort Vauban

Monument emblématique de la ville d'Alès, le Fort Vauban est le témoin de l'histoire cévenole.

Repères historiques

Le fort «dit Vauban» (car Vauban n’est jamais venu à Alès), a été construit sur la butte de la Roque, en surplomb de la ville.  À l’époque gallo-romaine il y aurait eu, sur la butte de la Roque, une vigie (poste d’observation).

Moyen Âge
  • Au Xe siècle, un château-fort est édifié sur le site : la “tour Peletine” (du nom du seigneur d’Alès, Raymond dit «!Pelet!», qui s’est distingué durant la 1ère Croisade).
  • Puis, au XIIe siècle, deux châteaux y sont construits : celui des Pelet d’Alès (qui étaient barons) et celui des Bernard d’Anduze (comtes), dont l’un a épousé une fille Pelet.
  • Au XIIIe siècle, le roi de France récupère le château des seigneurs d’Anduze, dépossédés de leurs biens suite à leur prise de position en faveur du comte de Toulouse lors de la Croisade des Albigeois.
  • Au Nord, le château des Pelet est conservé (il en reste encore aujourd’hui une poterne, dans le jardin surplombant la rue de la Roque).
  • Au XIVe siècle, le château des Bernard est partiellement reconstruit.
XVIe – XVIIe siècles
  • Au XVIe siècle, les châteaux sont ruinés lors des guerres de Religion. La branche mâle des Pelet s’éteint et la seigneurie est récupérée par la famille de Cambis.
  • Dans les années 1630, les deux châteaux sont détruits, sauf la tour Sainte Anne (qui appartenait au château des comtes d’Anduze) : elle sera démolie un peu plus tard.
  • En 1685, suite à la révocation de l’Edit de Nantes, l’intendant du Languedoc promulgue une ordonnance décidant de la construction d’un fort à Alès (ainsi qu’à Nîmes et à Saint Hippolyte du Fort).
  • En 1688, le fort est construit d’après les plans des ingénieurs de Vauban, d’où le nom de « Fort Vauban ».
  • Il intègre une partie du château des barons.
  • Ce fort a pour objectif de renforcer le prestige royal de Louis XIV, d’assurer la sécurité de la garnison royale qui s’y est installée et de servir de prison pour les Protestants.
XVIIIe – XIXe siècles
  • En 1702-1704, durant la guerre des Camisards de nombreux Protestants sont emprisonnés au fort, souvent sur dénonciation.
  • Une ordonnance impériale promulguée en 1805 supprime le fort Vauban d’Alès de la liste des postes militaires.
  • En 1813, une partie des bâtiments du fort est acquise par la ville. L’aile Nord devient prison d’Etat.
XXe siècle
  • Durant la Première Guerre mondiale, une garnison s’installe au fort.
  • Durant la Deuxième Guerre mondiale, les Allemands occupent le premier étage du fort.
  • De nombreux résistants y sont emprisonnés.
  • En 1990, le fort cesse d’être une prison.
  • Depuis cette date, les locaux ne sont pas utilisés et restent fermés au public…

Association Renaissance du Fort Vauban

L’association “Renaissance du Fort Vauban à Alès” a été créée en juillet 2003, à l’initiative de plusieurs club-services et associations qui souhaitaient participer à la sauvegarde de l’un des fleurons du patrimoine historique alésien.
Le but de l’association est de “favoriser la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine architectural du fort Vauban à Alès” ainsi que “l‘organisation de manifestations culturelles, artistiques ou autres ayant pour but la collecte de fonds nécessaires à la réalisation de cet objet”.

Visites du Fort Vauban

L’office de tourisme propose chaque année de découvrir le Fort, son histoire et ses secrets grâce aux visitées guidées. Le programme des visites guidées et disponible ici.

Cévennes Tourisme

Adresse
Bureau d’Information Touristique d’Alès, 
Place de l’Hôtel de ville, 
30100 Alès

Téléphone
04 66 52 32 15

Courriel
contact@cevennes-tourisme.fr

Blog

L’actualité et les projets de l’association sont disponibles sur le blog dédié au Fort Vauban