ALES.FR

Musée Pierre André Benoit (PAB)

Situé à deux pas du centre-ville d'Alès, le musée PAB présente une riche collection d'art moderne et contemporain.

Pierre André Benoit (PAB), imprimeur, poète, sculpteur et dessinateur, a fait don de sa collection d’œuvres d’art moderne à la Ville d’Alès pour créer le musée qui porte son nom.

Les collections du musée sont abritées dans une demeure de style néoclassique. Elles sont organisées autour d’œuvres contemporaines remarquables : des peintures, dessins et gravures d’Alechinsky, Braque, Picasso, Miró, Picabia, Survage, Vieira de Silva, Bryen, Hugo, …

Le musée abrite également 450 livres réalisés par PAB, alliant poésie et peintures dans une collection exceptionnelle et unique en France.

Expositions 2019

Du 4 mars au 26 mai 2019 : Willem, un sujet qui fâche

Exposition en partenariat avec Itinérances.

Dans les années 60, aux Pays-Bas, Bernhard Willem Holtrop fut ce sujet de la reine Juliana qui la fâcha assez pour que la revue dans laquelle il l’avait représentée, offrant ses charmes en vitrine, fût saisie. Né en temps de guerre, Willem a su dès l’enfance que la liberté avait un prix et il s’est trouvé depuis assez de doctrinaires de tout poil pour le lui rappeler, sans ménagement.

Des sujets qui fâchent, il en a recensé un nombre effrayant, qu’il a dressés dans un labyrinthe du combattant, délicieusement intitulé Le jeu de l’été – Sortir vivant du XXe siècle, qui donne d’emblée le ton de l’exposition. On pourra enchaîner avec Abattoir : treize bois gravés évoquant la Grande Guerre, dans la pure veine d’un Félix Vallotton, et les linogravures de la série Engagez-vous nous initieront à l’exotisme raffiné de la Légion étrangère. Face à la cruauté du monde, le tranchant de l’œil et le trait sûr de Willem confèrent à ses œuvres une formidable puissance libératrice, qui nous allège d’une part du fardeau. « L’humour, c’est quand on rit quand même », a écrit Otto-Julius Bierbaum. On rit !

Les murs et vitrines du PAB vont foisonner des nombreuses facettes de l’immense talent d’un artiste aussi ravageur que discret : des bandes dessinées et des carnets de voyage (publiés dans Charlie Hebdo), de très ludiques lithographies bicolores (Aventures inavouables), encore des aquarelles parues dans Siné Mensuel, pas les moins rêches.

Willem est aussi un homme de lettres, un homme de caractère(s), au sens typographique : ses dessins de presse (on verra dans cette exposition une partie de ceux qui ont paru en 2018 dans Libération), nous ont habitués à voir nos politiques aux prises avec les majuscules du sigle de leur parti, muées en bêtes fantastiques et furieuses, ou des mots en ruine comme des édifices de pierre — et nos illusions. Sa fameuse une de L’Enragé ne représentait-elle pas, en mai 68, De Gaulle se servant de deux “S” comme de béquilles ? Lui qui a inventé mille et une polices (un comble !) pour écrire “revue de presse” ou “images”, a pris une place éminente dans la grande tradition des créateurs d’alphabet : on pourra voir celui qu’il a dédié à Al Capone, subtilement récité dans des sérigraphies évoquant l’univers des photos de Weegee.

Et c’est aussi cet aspect du travail de Willem qui nous conduira en douceur vers les dessins de Medi Holtrop, artiste norvégienne et complice de toujours, dont on découvrira, entre autres dessins très personnels, d’un non moins étonnant alphabet.

Du 20 juin au 6 octobre 2019 : Jean Cocteau, l’empreinte d’un poète


On connaît Cocteau le poète, le romancier, le dramaturge, le cinéaste, en d’autres termes l’auteur des Enfants terribles, de La Voix humaine, de La Belle et la Bête. On oublie peut-être que Cocteau fut aussi un dessinateur/illustrateur et un critique d’art fécond qui intégra les révolutions stylistiques, formelles et iconographiques de son temps dans son œuvre graphique et eut une grande influence au sein de l’avant-garde. Homme-époque, il fut le témoin et le passeur privilégié de l’avènement de mouvements artistiques destinés à faire date. 

Tarifs

  • Entrée gratuite aux collections permanentes
  • Expositions temporaires payantes
    • Tarif plein : 5 euros
    • Tarif réduit : 2,50 euros (enfants de 12 à 18 ans, étudiants, groupe de plus de 15 personnes, minimas sociaux)
    • Gratuit pour les moins de 12 ans,
    • Pass individuel annuel : 19 € (qui comprend les entrées autant de fois que l’envie prend, dans les 3 musées d’Ales agglomération : PAB, Colombier et Maison Rouge)

Fermeture exceptionnelle

Le musée Pierre André Benoit est fermé les jours fériés : 1er janvier, 1er mai, 14 juillet, jeudi de l’ascension, 1er novembre et 25 décembre.

Fermeture annuelle de deux semaines pour travaux courant février (se renseigner auprès de l’accueil des musées).

 

Contact

Adresse
Musée PAB,
Rue de Brouzen, quartier de Rochebelle
30100 Alès

Horaires
Du lundi au dimanche de 14h à 18h, et de 11h à 18h en juillet/août

Téléphone
04 66 86 98 69

Courriel
musees@ville-ales.net

Demande de réservation pour la visite du musée (groupes)

Réserver la visite du musée pour un groupe? 
Faites votre demande en ligne.