ALES.FR

Sports et loisirs

Une nouvelle randonnée cyclotouriste, des Cévennes à la mer

Un troisième itinéraire de randonnée inspiré de l’histoire huguenote vient d’être ouvert. 94 km à parcourir de Mialet à Aigues-Mortes.

Pour profiter des points d’intérêt d’un territoire, quoi de mieux que le vélo ? Le club Cyclo Rando Alès en Cévennes s’est spécialisé dans la
conception d’itinéraires de découverte. Il a signé cet automne la mise en service de son troisième parcours intitulé “Des Cévennes à la mer, de Mialet à Aigues-Mortes”.

Une invitation à mettre vos roues dans les pas des Huguenots, en direction de la Méditerranée : « Le parcours fait 94 kilomètres, avec un dénivelé de 695 mètres, mais les pratiquants ont autant de temps qu’ils le veulent pour l’accomplir », explique Louis Ait Mouhoub, le président du club.

La dernière boucle d’une trilogie

Cet itinéraire, sans difficulté sportive particulière, est le dernier d’une trilogie inspirée de l’histoire protestante cévenole. Il reprend les grandes étapes de la longue marche de souffrance effectuée par les Protestants lors de la guerre des Camisards : les hommes partaient pour être enchaînés dans les galères de Louis XIV, alors que les femmes étaient  incarcérées dans la tristement célèbre tour de Constance à Aigues-Mortes.

Les deux autres randonnées de la série se nomment “Le chemin des Camisards”,  évoquant la guerre des Cévennes, et “Sur les pas des Huguenots, des Cévennes au pays Dois”, recouvrant la période de l’exil vers les pays du refuge.

Un road-book à suivre

Dans leurs bagages, les randonneurs en vélo devront emporter le carnet remis en même temps que le road-book. Sur celui-ci, ils devront faire figurer le tampon  des villes étapes chez un commerçant, à l’Office du tourisme ou tout simplement en photographiant leur vélo devant le panneau d’entrée de la commune. Une fois le carnet rempli, les randonneurs  se verront remettre un certificat témoignant de leur participation complète au parcours. « Ceux qui auront bouclé les trois parcours seront récompensés d’un diplôme spécifique », encourage Louis Ait Mouhoub.

/ Mots-clés : , , ,

FERMER