ALES.FR

Santé et solidarité

Un traitement anti-Covid produit sur Alès testé sur 300 patients

Le laboratoire alésien LFB conforte son expertise dans la production d’anticorps. Une nouvelle phase d’études cliniques à l’échelle européenne est lancée pour le XAV-19.

Le LFB fabrique des biomédicaments pour les maladies graves et souvent rares. Le site alésien est spécialisé dans la production d’anticorps par culture cellulaire. En avril 2020, la start-up nantaise Xenothera a créé le XAV-19, un potentiel traitement anti-Covid pour lequel le LFB d’Alès a produit les lots cliniques du principe actif. « L’objectif du traitement est de stopper l’aggravation des effets de la maladie chez les patients afin de leur éviter le passage en réanimation. Nous avons proposé une solution en tout juste deux mois. C’est un délai très court pour ce type de produit », indique Roland Béliard, directeur du site d’Alès. Une première phase d’études en septembre a testé la tolérance du traitement sur 18 personnes. Depuis début janvier, une deuxième phase d’études a été lancée auprès de 300 patients dans 40 hôpitaux français. « Cette nouvelle phase d’essais cliniques se concentre sur l’efficacité du produit », précise Roland Béliard.

Le savoir-faire alésien au service de la pandémie

Le LFB a mis à la disposition de Xenothera ses capacités industrielles et son expertise dans le domaine de la production de protéines thérapeutiques. L’opération pour le XAV-19 consiste à extraire les anticorps d’animaux immunisés qui sont ensuite purifiés afin d’être acceptés par l’organisme humain.« Notre savoir-faire sur Alès autant que notre réactivité au cœur de la pandémie ont été salués par Xenothera et ont donné une nouvelle dimension au site alésien », constate le directeur. Ce traitement utilisé dans les hôpitaux vient en complément du vaccin. Seul le LFB est en mesure de produire le principe actif de ce traitement qui utilise une technologie très spécifique. « Nous nous préparons à alimenter les marchés français et européen si le besoin se confirme en fonction de l’ampleur de l’épidémie et d’un éventuel rebond. L’objectif étant, d’ici cinq à six mois, de multiplier par dix la production du produit dans l’usine alésienne. » D’autant que la biotech Xenothera va étendre ses essais cliniques à l’échelle européenne. Dans cette optique, le site alésien, qui développe déjà huit autres projets, pourrait être amené à ajuster ses effectifs prochainement.

Newsletter

Vous souhaitez être informé régulièrement de l’actualité de l’Agglo ? Inscrivez-vous à la newsletter.

/ Mots-clés : ,