ALES.FR

Festivités

Les Fous chantants ont dompté le ciel

Le concert-hommage à Julien Clerc a pu se tenir aux arènes d’Alès samedi 27 juillet malgré une météo très défavorable. La soirée fut magnifique.

Le ciel n’était pas avec eux mais ils ont vaincu la pluie. Les 976 choristes, qui ont travaillé d’arrache-pied depuis des mois sur les partitions du concert-hommage, qui ont sué à grosses gouttes toute une semaine caniculaire à Alès pour mettre les chansons en harmonie, ne pouvaient pas rester confinés dans les couloirs des arènes sans avoir donné tout ce qu’ils portaient d’émotion, de passion, de vibrations.

Toute cette belle énergie collective a finalement eu raison des nuages accumulés au-dessus des arènes samedi 27 juillet et le concert, retardé d’une heure et demie, a finalement pu se dérouler sans encombres, pour la plus grande joie des 3 000 spectateurs qui patientaient sur les gradins et sous les parapluies.

Un concert envoûtant

« Laissons entrer le soleil » entonnaient alors, comme par provocation, les mille choristes tandis qu’un grand soleil de carton surgissait derrière eux. Le soleil de voix ciselées pendant une semaine par de talentueux chefs de chœur qui ont enchanté le public. Julien Clerc a fait le job en début de spectacle en chantant les cinq chansons prévues au programme (on aurait aimé aussi le revoir à la fin…), puis il a laissé la place aux choristes qui ont mis tout leur cœur à l’ouvrage pour un concert envoûtant, convaincant, enchantant.

Un grand coup de chapeau à eux, aux musiciens, aux éclairagistes, à la technique pour avoir donné un show de cette qualité sans filet puisque la générale de la veille avait été noyée dans l’orage.
« Si on chantait » fredonnaient les spectateurs ravis en quittant les arènes à plus d’une heure du matin.

/ Mots-clés : , ,

FERMER