ALES.FR

Économie

Les élèves ingénieurs livrent leur expertise digitale

L’IMT Mines Alès a lancé ses élèves de 2e année en mission auprès de 25 entreprises françaises.

« Avec l’ère du numérique, c’est une véritable révolution industrielle qui se présente à nous », affirme Franck Berthu, représentant de l’agence de développement économique régionale Ad’Occ qui a participé à l’organisation de cette mission confiée à des élèves de 2e année de l’IMT Mines Alès. Ce nouveau mode de travail, faisant appel à l’e-assistance des ordinateurs, s’impose peu à peu dans la conception, la production ou simplement la gestion des entreprises. Les élèves ingénieurs alésiens sont intervenus, par équipes de trois, dans vingt-cinq entreprises disséminées partout en France. « Nous avons répondu à un appel à candidatures lancé par le ministère de l’Industrie », explique Anne Lichtenberger, en charge de ce dossier à l’IMT Mines Alès. 

Pendant cinq semaines, ces futurs ingénieurs ont pu, en immersion complète, établir en mode digital des programmes d’évolution et des modalités de fonctionnement “sur mesure” dans chacune des entreprises qui avaient sollicité leurs services. « Pour une entreprise d’une centaine de collaborateurs comme la nôtre, il n’est pas facile de se lancer dans cette aventure du numérique. Nous n’en maîtrisons pas tous les rouages, même si nous en mesurons les enjeux », confirme Cristelle Houet, de l’entreprise montpelliéraine Akté Services.

Des entreprises satisfaites

Manifestement convaincu par l’action des élèves ingénieurs au sein de son entreprise alésienne, Thierry Villières, dirigeant de NaïtUp, estime en avoir retiré un réel bénéfice : « Ils ont œuvré en parfaite autonomie et ont rendu des conclusions très pertinentes, notamment dans le cadre de la création d’un réseau internet clients au sein de notre entreprise », juge-t-il. 

Cet accompagnement mené par les élèves ingénieurs de l’IMT Mines Alès est un début de réponse à l’enjeu que représente le passage inéluctable au numérique. « Nous avions visé, pour cette première expérience, des entreprises qui, par leur dimension ou leur activité, sont susceptibles d’en entraîner d’autres dans le processus du numérique », précise Franck Berthu. 

La mission de terrain menée par les élèves ingénieurs entrait directement dans leur cursus d’études. Une mise en application en grandeur réelle de ce qu’un ingénieur généraliste, comme en forme l’IMT Mines Alès, est susceptible de devoir effectuer tout au long de sa carrière…

/ Mots-clés :

FERMER