ALES.FR

Vie publique

Christophe Rivenq est le nouveau président du Pôle métropolitain Nîmes-Alès

La structure nîmo-alésienne compte relancer sa coopération sur les enjeux majeurs de la mobilité routière et ferroviaire et de l’enseignement supérieur.

« C’est un honneur pour moi de succéder à Jean-Paul Fournier et Max Roustan à ce poste, car j’ai participé, depuis 2007, à la création de ce Pôle métropolitain qui a vocation à faire exister davantage nos bassins de vie aux niveaux régional et national ». Christophe Rivenq, président d’Alès Agglomération depuis le 15 juillet, connaît parfaitement le Pôle métropolitain Nîmes-Alès (PMNA) dont il a été élu président à l’unanimité ce 16 septembre. En effet, il en a été l’un des concepteurs, aux côtés de Max Roustan, tout comme Franck Proust y a travaillé aux côtés de Jean-Paul Fournier. Franck Proust qui, en tant que nouveau président de Nîmes Métropole, a été élu vice-président du PMNA. Ce 16 septembre 2020, le Pôle affiche donc une nouvelle équipe… qui est déjà expérimentée, puisque ce sont les deux bras droits des créateurs de la structure qui sont désormais aux commandes.

Créé officiellement le 31 décembre 2012 entre les deux principales agglomérations gardoises, le PMNA s’est doté d’un projet de territoire en 2015. Il a principalement œuvré sur le contrat d’axe ferroviaire pour améliorer la ligne Alès-Nîmes, contribuant à l’ouverture du viaduc de Courbessac et à la création de la gare de Manduel. Côté enseignement supérieur, des “Entretiens Nîmes-Alès” ont lieu chaque année et un Atlas de l’enseignement supérieur dans le Gard a été édité.

Contourner Nîmes par l’ouest…

Pour autant, il reste énormément à faire pour développer le territoire, comme l’ont relevé conjointement Christophe Rivenq et Franck Proust, d’accord pour travailler ensemble sur la mobilité, notamment ce fameux contournement routier de l’ouest de Nîmes. Sur la ligne ferroviaire entre les deux villes, l’ambition est de créer une gare à Saint-Hilaire-de-Brethmas, une autre à Hoche-Sernam pour desservir la faculté et de faire de la gare de La Calmette un pôle mutimodal entre Nîmes et Alès. Le déploiement de la 5G sur le Gard et la conservation de l’aéroport de Nîmes sont également des enjeux importants pour le mandat qui s’ouvre.
« Notre Pôle métropolitain a beaucoup d’importance pour le développement de notre territoire » a conclu Christophe Rivenq, profondément convaincu de la nécessité d’être unis pour se faire entendre.

A suivre…

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Newsletter

Vous souhaitez être informé régulièrement de l’actualité de l’Agglo ? Inscrivez-vous à la newsletter.

/ Mots-clés : , , ,