ALES.FR

Sports et loisirs

Avec le FIRA, les Cévennes s’offrent aux randonneurs cet automne

Du 1er au 4 novembre, le 51e Festival de la randonnée propose 32 itinéraires soigneusement préparés par les bénévoles.

« Quand on a participé une fois au FIRA, souvent on y revient », se réjouit Marie-Ange Saboya, présidente du Festival International de la Randonnée (FIRA), en évoquant la prochaine édition qui se tiendra du 1er au 4 novembre. Pour les amateurs de nature, de randonnées et des grands espaces cévenols, l’automne est sans conteste la plus belle des saisons : le soleil n’écrase plus les promeneurs et l’aveuglante lumière s’est considérablement adoucie.
Le thème retenu pour ces quatre jours est celui de l’artisanat. Depuis vingt-cinq ans maintenant, le FIRA a su s’immiscer dans la vie des territoires traversés. « Par notre présence, nous créons de l’activité pour les professionnels locaux du tourisme ou de l’artisanat, à une période où elle est fortement en baisse. C’est par conséquent une manifestation très attendue », se félicite Marie-Ange Saboya. Les Offices de tourisme, les gîtes, les fermes-auberges sont effectivement sollicitées lorsqu’ils se trouvent sur le chemin des randonneurs. Et l’an prochain, les fermes pédagogiques seront également mises à contribution.

32 randonnées au programme

Pas moins de 32 randonnées de tous types seront proposées aux 400 à 600 randonneurs attendus. Avec leur guide, souvent bénévole, les promeneurs parcourront les sentiers entre vignes et garrigues ou entre Sainte-Croix-de-Vallée-Française et Saint-Martin-de-Lansuscle. Les randonneurs pourront aussi opter pour une sortie entre Corniche, Gardon de Mialet et vallon de la Taillade qui est aussi au programme du FIRA d’automne, tout comme l’est une étonnante marche aquatique du côté du Grau-du-Roi. « Nous faisons en sorte d’enrichir notre palette pour séduire tous les publics », explique la direction du FIRA.
Il y en aura donc pour tous les publics, mais aussi pour toutes les bourses. En effet, si le principe du FIRA est de proposer une halte au restaurant durant la pause de midi, des alternatives commencent à voir le jour avec des possibilités de repas froids ou de pique-niques, ceci afin d’abaisser le coût, notamment pour les familles.
Cette année, les randonneurs seront aussi conviés à franchir les portes de Maison Rouge – Musée des vallées cévenoles, à Saint-Jean-du-Gard. Ils pourront ainsi s’imprégner encore mieux de ce territoire aux multiples facettes…

/ Mots-clés : ,