ALES.FR

Santé et solidarité

Amis fumeurs, êtes-vous capables de tenir un mois sans tabac ?

Novembre, c’est le “Mois sans tabac”. Selon le baromètre santé 2017 de Santé publique France, 57 % des fumeurs français déclarent vouloir arrêter de fumer. Et vous, où en êtes-vous ? L’organisme Tabac Info Service a lancé un nouveau programme gratuit pour vous accompagner et vous aider à tenir 30 jours sans tabac et plus.

Soyons pragmatiques : étant donné que le prix moyen d’un paquet de cigarettes est de 10 €, un fumeur, consommant dix cigarettes par jour, dépense 1818 € par an. Sur le site Tabac Info Service, vous pouvez facilement savoir combien vous coûte votre addiction au tabac et mesurer l’empreinte carbone que représente votre tabagisme. Vous pouvez également – c’est le but ! – être aider et accompagner gratuitement pour sortir de cette dépendance.

Le défi #MoisSanstabac, un premier pas vers la libération

Le “Mois sans tabac” qui a lieu en novembre est l’occasion chaque année pour les professionnels de santé de proposer des temps de rencontre particuliers à la population afin d’échanger autour de la question du tabagisme.
Cette campagne nationale, organisée par Santé publique France et le ministère des Affaires sociales et de la Santé, en partenariat avec la Caisse d’assurance maladie, s’adresse à tous les fumeurs (et leur entourage), qu’ils souhaitent ou non arrêter de fumer. L’objectif est d’informer les fumeurs et de les aider à faire le point sur leur consommation et le cas échéant, les motiver, les préparer et les soutenir dans leur démarche d’arrêt.

Autopsie d’un meurtrier : 7 000 produits chimiques à disposition

En 2004, la Ligue contre le cancer a diffusé une campagne ô combien percutante sur la teneur en poison d’une cigarette. “Autopsie d’un meurtrier” présente une liste non exhaustive de produits chimiques absorbés par le fumeur, mais également par les non-fumeurs.

« Lors de sa combustion, la cigarette produit une fumée qui contient environ 7 000 produits chimiques (dont au moins 70 cancérigènes). Sur les paquets, seuls goudrons et nicotine sont indiqués. Certains composés proviennent de l’environnement (pesticides, produits radioactifs), d’autres composés sont ajoutés, comme l’ammoniac qui favorise la fixation de la nicotine et la dépendance. Certains plants de tabac sont génétiquement modifiés afin de rendre la nicotine plus “efficace”».

Un site web et un numéro spécial pour vous aider

Des informations sur le Mois sans Tabac et des outils d’aide à l’arrêt sont disponibles sur le site officiel de l’opération ou en appelant le 39 89.

La situation sanitaire actuelle ne permet pas d’organiser les grands rassemblements habituels autour de cet évènement mais les structures ressources restent particulièrement mobilisées sur le territoire du bassin alésien durant ce mois et au-delà. Consultez la liste des structures associations ressources en tabacologie tout public et gratuites sur le Pays Cévennes.

Une application pour smartphone

L’application “Tabac Info Service” présente toutes les informations pour bien choisir votre méthode d’arrêt. Vous pouvez personnaliser l’appli selon vos habitudes, vos motivations, vos inquiétudes. Vous suivez en direct l’évolution de votre consommation, les bénéfices pour votre santé et votre porte-monnaie.
Et en cas d’envie de fumer ou de rechute, des astuces vous aident à tenir bon.

Professionnels, soyez partenaires des associations locales

Vous êtes professionnels spécialisés en tabacologie sur le bassin alésien et vous souhaitez être partenaire du “Mois sans tabac” ?
Contactez :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Newsletter

Vous souhaitez être informé régulièrement de l’actualité de l’Agglo ? Inscrivez-vous à la newsletter.

/ Mots-clés : ,