ALES.FR

Place des Martyrs-de-la-Résistance

Avec le projet architectural de la place des Martyrs-de-la-Résistance, la Ville d’Alès a lancé le plus grand chantier urbain qu’elle ait connu ces trois dernières décennies, afin de redynamiser le Nord du centre-ville.

Depuis la construction du “Centr’Alès”, la ville n’avait plus été le théâtre d’un chantier urbain de pareille envergure. Issu de la volonté politique de Max Roustan, maire d’Alès, d’amorcer la redynamisation du centre-ville, ce grand projet a totalement transfiguré la partie Nord de la ville. Un nouveau quartier à émergé, faisant la part belle aux logements, aux loisirs, à l’activité économique et touristique, tout en préservant un cadre de vie agréable, à l’image de la ville qui est labellisée “4 Fleurs”.

Novembre 2012, le premier coup de pelle est donné en bas des escaliers de la Maréchale et le chantier s’ouvre avec la construction d’un parking souterrain de 450 places. Puis une dalle est construite par dessus pour permettre au projet de se dérouler.

L’ensemble la place des Martyrs-de-la-Résistance s’organise autour d’une aire piétonne de quelque 5 000 m². L’esplanade est particulièrement propice aux rassemblements festifs. En été, l’endroit peut accueillir des spectacles ou des concerts.

Trois petits immeubles ont pris place, avec 45 logements et 1 300 m² de surfaces commerciales en rez-de-chaussée.

À la place de l’ancienne cité administrative qui était abandonnée, un hôtel Campanile “trois étoiles” de 72 chambres a été construit.
En surplombant, le multiplexe CinePlanet a ouvert fin 2015. Les huit salles construites sur la dalle de la Maréchale sont accessibles par l’escalier monumental et par un ascenseur panoramique qui dessert aussi le parking souterrain.

Entre l’hôtel et le commissariat de police, la construction d’une résidence partagée pour les seniors a démarré au mois de juin 2019 et devrait être livrée courant 2020.

Pour finir, l’ancien bâtiment France Télécom a subi des modifications, avec la déconstruction de sa partie centrale. Les deux bâtiments restants, désormais reliés par une passerelle métallique de 21 mètres, accueilleront 1 000 m² de bureaux d’ici fin 2020. Cet espace deviendra la “maison de l’économie et du développement” d’Alès Agglomération, regroupant en plein cœur de ville et en un même lieu tous les acteurs de l’accompagnement des entreprises.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email