ALES.FR

Alès Agglo vote son 2e budget à l’unanimité

Comme en 2017, aucun vote “contre” n’est venu entacher le vote du budget d’Alès Agglomération. Les élus communautaires restent solidaires face à la pression que l’Etat met sur les finances.

Les grandes lignes du budget 2018

Budget principal : 139,4 M€

Dont 104,5 M€ de fonctionnement et 34,8 M€ d’investissement.

Budgets annexes : 47,8 M€

Alès Agglo compte 18 budgets annexes : Pôle Mécanique, Lotissements industriels, Assainissement, Parc des expositions, Ordures ménagères, etc.

Budget consolidé : 187,2 M€

Dont 124,7 M€ de fonctionnement et 62,5 M€ d’investissement. C’est le budget le plus important jamais voté par l’Agglo d’Alès, supérieur de 19 M€ à celui de 2017.

Impôts stables

Les élus communautaires ont décidé de ne pas augmenter les taux d’imposition ménages (taxe d’habitation, taxe foncière et taxe sur les ordures ménagères). Les taux 2018 restent donc inchangés par rapport à 2017, sauf lissage dû à la convergence vers le taux moyen pondéré qui sera commun à l’ensemble de l’Agglo d’ici 2028.

Quelques chiffres

  • 2,2 M€ : c’est la somme que l’Agglo reverse à ses communes au titre de l’attribution de compensation positive (1,2 M€) et de la dotation de solidarité communautaire (1 M€). Une ligne de crédit bienvenue pour les communes bénéficiaires.
  • 5,5 M€ : Alès Agglo maintient le même niveau de subventions qu’en 2017 en direction des associations du territoire.
  • 6,5 M€ : c’est le montant de l’autofinancement de l’Agglo, soit une marge appréciable pour rembourser le capital des emprunts et financer directement des investissements sans recourir à l’emprunt.
  • 17,7 M€ : c’est la recette de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères. Cette taxe couvre un peu plus de 90 % des dépenses de fonctionnement du service collecte et traitement des ordures ménagères.
  • 45,2 M€ : c’est le coût du personnel sur les dépenses de fonctionnement, soit 46,4 % de ces dépenses.

Max Roustan : « Nous allons dans le sens de l’intérêt général »

Alès Agglo : Le budget 2018 d’Alès Agglomération a été voté sans aucune opposition, comme en 2017. Qu’en pensez-vous ?
Max Roustan, président d’Alès Agglomération : Je me félicite que, pour la deuxième année consécutive et la deuxième année d’existence d’Alès Agglomération à 73 communes, le budget ait été voté à l’unanimité (NDLR : 93 voix pour, 12 abstentions, 0 contre). C’est une réussite pour notre Agglo, pour l’ensemble des élus et pour les agents qui travaillent d’arrache-pied au développement de ce territoire. Grâce à l’investissement de tous, cette fusion forcée de quatre intercommunalités au 1er janvier 2017 a été mise en œuvre dans de bonnes conditions. En tous cas, nous allons dans le sens de l’intérêt général sans verser dans la politique politicienne, ce qui me réjouit.

A.A. : Pour autant, les difficultés ne manquent pas avec la pression financière que l’Etat fait peser sur les collectivités territoriales…
M.R. : C’est vrai que L’État continue de dépouiller financièrement les intercommunalités : cette année encore, comme l’an dernier, la contribution d’Alès Agglomération au redressement des finances publiques s’élève à 5,8 millions d’euros ! Autant d’argent en moins injecté sur notre territoire…
Mais le pire n’est pas là. Le pire, c’est que L’État nous interdit d’augmenter nos dépenses réelles de fonctionnement de plus de 1,2 % par rapport au budget réalisé 2017. C’est une ingérence inadmissible dans le principe constitutionnel de libre administration des collectivités locales ! Et c’est d’autant plus pervers que, dans le même temps, L’État nous oblige à prendre de nouvelles compétences, notamment celle de la gestion des rivières qui génère obligatoirement de nouvelles dépenses ! Au final, nous sommes coincés dans un étau.

A.A. : Dans un tel contexte, le budget ne prévoit pas d’augmentation des impôts. Comment parvenez-vous à ce résultat ?
M.R. : Nous sommes très rigoureux dans l’administration des deniers publics et nous faisons des économies partout où c’est possible grâce à la mutualisation des moyens. C’est pourquoi nous avons été capables de voter ce budget sans augmentation de fiscalité pour les ménages ni les entreprises, tout en maintenant nos politiques publiques et les subventions aux associations.
Preuve, je le répète, de l’envie des élus d’Alès Agglomération de construire intelligemment l’avenir de ce territoire pour le bien-être de nos concitoyens.

20 M€ pour l’équipement du territoire

En 2018, l’Agglo consacre 20 M€ aux dépenses réelles d’équipement, soit 4 M€ de plus qu’en 2017. Voici les principaux investissements prévus.

Éclairage public

Pose de 10 500 lampes à sources LED sur une vingtaine de communes de l’Agglo, lampes qui permettront 80 % d’économies d’énergie.


Patrimoine

Rénovation de la cathédrale Saint-Jean à Alès (fresques intérieures).


Ordures ménagères / tri sélectif

Acquisition de conteneurs, de bennes à ordures et de camions pour encombrants, construction de quais de transfert, mise aux normes des déchetteries.


Sport

Installation d’une pelouse synthétique sur le stade Grégognia de Saint-Martin-de-Valgalgues. Livraison fin 2018.


Rénovation urbaine

Poursuite des opérations de renouvellement urbain à Anduze et dans les quartiers alésiens des Prés-Saint-Jean, Cévennes, de Rochebelle et du Moulinet.


Culture

Extension/rénovation de la médiathèque Alphonse Daudet à Alès.


Ruralité

Subvention pour le programme de revitalisation de la forêt cévenole (filière bois).


Santé

Fin des travaux de la Maison de Santé de La Grand-Combe.


Tourisme

Création d’une Maison de la Figue à Vézénobres, près du verger conservatoire. Ouverture prévue en septembre 2018.


Loisirs

Poursuite de l’aménagement de sentiers de randonnée sur l’Agglo.


Enfance

Travaux et équipements dans les crèches de l’Agglo.