ALES.FR

Culture

Vanessa Bamberger est la lauréate du 33e Cabri d’Or

Son livre, Alto Braco, est une véritable ode aux habitants du Causse et à la rudesse somptueuse des paysages cévenols.

Alto Braco de Vanessa Bamberger (éditions Liana Levi) est le vainqueur du 33e Cabri d’Or remis vendredi 8 novembre, dans la salle des États de l’hôtel de ville d’Alès par l’Académie Cévenole, soutenue par la ville d’Alès et Alès Agglomération. Un roman dense qui s’est détaché des autres, « par sa poésie magnifique et innovante », s’enthousiasmait Marion Mazauric, présidente du jury et directrice des éditions “Au Diable Vauvert”. Ce roman retrace l’histoire d’une jeune parisienne venue renouer avec le pays de ses racines familiales et qu’elle ne connaissait pas.

Vanessa Bamberger avait un peu de mal à masquer son émotion à l’appel de son nom. De sa haute stature elle s’est emparée du trophée pour avoir immédiatement une pensée, « pour ce pays dont je suis originaire par mes deux grands-mères et que j’ai découvert grâce à ses habitants », expliquait la jeune femme en descendant de la tribune.

« Un ciel façonné comme un tableau »

Coup de maître, Alto Braco est un chant d’admiration pour ces paysages de l’Aubrac, façonnés par l’Homme et les éléments. « Quand je l’ai découvert je me suis émerveillée par son ciel et ses nuages dessinés comme un tableau. Mais ma plus grande fierté est d’avoir réussi dans ce récit, à ne pas trahir ce territoire et ses habitants », insistait la jeune femme originaire de Paris.

« Ce prix s’inscrit dans un vrai phénomène de la société française dont les origines, il y a trois générations à peine, était encore essentiellement rurales », a tenu à indiquer Marion Mazauric. Avant de prononcer le nom du vainqueur, la présidente du jury avait présenté un à un les livres finalistes, tous publiés par une maison d’édition nationale. Chacune des ses présentations dénotait une réelle admiration pour le travail de leurs auteurs. « Ces livres, il faut tous les lire », insistait d’ailleurs Marion Mazauric.

Nuit des Cévennes, prix spécial du jury

Un premier prix spécial du jury, a aussi été attribué à l’ouvrage Nuit des Cévennes. Ce livre de photographies, « est une saisissante démonstration prouvant que chez nous, la nuit n’est pas sombre », dit en souriant Marion Mazauric.

Partenaire privilégié du Cabri d’Or, la librairie Sauramps en Cévennes, tiendra en bonne place, les ouvrages finalistes sur lesquels trônera bien évidemment Alto Braco, ceint du bandeau rouge du vainqueur.

Les finalistes

  • Alto Braco, de Vanessa Bamberger (éditions Liana Levi, 19 €).
  • Nuit des Cévennes, de Guillaume Cannat, Arnaud Rykner, Alain Renaux, Samuel Challéat et Jean-Paul Salasse (éd. du Rouergue, 35 €).
  • Qui a tué l’homme homard ?, de J.M. Erre (éditions Buchet-Chastel).
  • Les Mal Aimés, de Jean-Christophe Tixier (éditions Albin Michel).
  • Au temps de la Male Bête, de Lucien Vassal (éditions Tacussel).
  • Les imprudents, d’Olivier Bertrand (éditions du Seuil).
  • La lettre à Émilie, de René Barral (éditions de Borée).
  • Tu ne verras jamais Venise, de Thierry Daullé (éditions Le lys bleu).
  • La vie de Radeau, de Jacques Lin (éditions Le mot et le reste).

/ Mots-clés : , , , ,