ALES.FR

Festivités

Une Alésienne candidate au concours Miss International France

Léa Bernabe, déjà détentrice de l’écharpe de Miss International Occitanie obtenue le 8 mars à Montpellier, concourra avec 71 autres candidates pour le titre de Miss International France le 18 octobre, à Roubaix.

Entre ses cours à la faculté de psychologie de Nîmes et la préparation du concours Miss International France prévu le 18 octobre à Roubaix, dans le Nord, Léa Bernabe, Alésienne de tout juste 20 ans, a un agenda bien chargé.

Le 8 mars, à Montpellier, la jeune femme a remporté le titre de Miss International Occitanie. C’est cette victoire qui l’a qualifiée pour le concours Miss International France. Elle semble d’ailleurs encore toute surprise de son parcours : « J’ai commencé les concours de beauté presque par hasard, en participant en 2017 au concours Miss Anduze où j’accompagnais une amie. J’adore la scène et le spectacle. J’ai vraiment apprécié cette expérience qui m’a procuré beaucoup de plaisir et a renforcé ma confiance en moi », se souvient Léa Bernabe.

Des candidates jugées sur leur personnalité

Si elle s’est inscrite à ce concours Miss Internationale, c’est parce que les critères sont différents des autres concours : « Les notions de poids ou de taille ne sont pas prises en compte. En revanche, la question de la personnalité est primordiale. Et puis ce concours demande à relever des défis mécénat et c’est très motivant ». Le but de ces défis est de récolter des fonds qui permettent aux candidates de participer au concours sans que cela leur coûte trop d’argent… D’autres défis, comme organiser une conférence de presse ou faire l’objet d’articles de presse, font aussi partie du “cahier des charges” imposé par l’organisation du concours.

À Roubaix, en plus du défilé en maillot de bain, en robe cocktail, en robe de soirée et en tenue de ville, Léa Bernabe devra également projeter une petite vidéo tournée par elle-même et présentant son lieu de vie. « Alès, c’est ma ville et je ne me vois pas vivre ailleurs », revendique d’ailleurs la jeune femme.

Une grande finale mondiale au Japon

Elle qui adore porter des robes et « marcher avec des talons », est impatiente de retrouver les candidates venant de toutes les autres régions de France. « Nous formons une vraie communauté. Même si nous sommes concurrentes, nous sommes aussi très soudées les unes aux autres grâce à nos différents échanges sur Internet ».
En cas de victoire à Roubaix, Léa Bernabe s’envolerait pour le Japon où se déroulera dans quelques mois la finale mondiale du concours.

Si vous souhaitez accompagner Léa Bernabe dans son aventure, rendez-vous ici.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Newsletter

Vous souhaitez être informé régulièrement de l’actualité de l’Agglo ? Inscrivez-vous à la newsletter.

/ Mots-clés : ,

FERMER