ALES.FR

Environnement

Un incendie a ravagé 20 hectares de forêt à Générargues

Le sinistre a débuté ce dimanche 19 juillet, aux alentours de 17h30, dans un vallon situé à proximité de la route départementale D 50. Un important dispositif mis en place par les sapeurs-pompiers a permis d’épargner les populations et les maisons.

L’incendie qui a ravagé, dimanche 19 juillet, une vingtaine d’hectares de forêt et de garrigue sur la commune de Générargues n’a fait aucune victime parmi la population. Quatre sapeurs-pompiers ont en revanche dû être transportés au centre hospitalier d’Alès. Leur état n’inspirait cependant aucune inquiétude.

Le sinistre a débuté aux alentours de 17h30, dans un vallon situé entre un tunnel et la voie ferrée du Train à Vapeur des Cévennes, à proximité de la route de Mialet (D 50). Un endroit hélas déjà concerné dans le passé par un départ de feu. Ce qui ne manque d’ailleurs pas de susciter quelques interrogations parmi les enquêteurs.

250 pompiers, 8 avions et 1 hélicoptère mobilisés

Au plus fort du sinistre, 250 pompiers du Gard, mais aussi du Var, des Bouches-du-Rhône et du Vaucluse, étaient engagés sur le terrain, appuyés par deux avions Dash, six Canadairs et un hélicoptère bombardier d’eau.

Par précaution, une dizaine d’habitations des quartiers du Roucan et du Picadénoux a dû être évacuée par leurs occupants après que le maire de Générargues, Thierry Jacquot, a déclenché le plan communal de sauvegarde. « Cette fois, nous avons eu très, très peur », reconnaît ce dernier, les flammes s’étant arrêtées à seulement une dizaine de mètres de sa propre maison. Finalement, aucune habitation n’a été touchée par le sinistre.

Une soirée de combat

Le feu était fixé au milieu de la nuit. Au petit matin, plus de 150 pompiers étaient encore mobilisés afin de traiter les derniers foyers qui subsistaient çà et là. La route départementale D 50 est restée interdite à la circulation jusqu’en milieu de journée lundi 20 juillet.

Il faudra maintenant rétablir quelques branchements électriques coupés et réapprovisionner le château d’eau avant de retrouver une situation normale à Générargues.

Le Train à Vapeur des Cévennes, dont l’activité venait de reprendre il y a tout juste une semaine, ainsi que la Bambouseraie, peuvent poursuivre leur activité touristique.

Le dernier incendie déclaré à Générargues datait de 2016. « Mais celui que nous venons de connaître était bien plus inquiétant », soupire Thierry Jacquot.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Newsletter

Vous souhaitez être informé régulièrement de l’actualité de l’Agglo ? Inscrivez-vous à la newsletter.

/ Mots-clés : ,

FERMER