ALES.FR

Festivités

Un concert de l’Épiphanie à couper le souffle

L’Orchestre Avignon-Provence était à l’affiche de ce rendez-vous musical traditionnellement offert par la Mairie d’Alès. Dimanche 5 janvier, il a donné deux représentations au Cratère, avec des compositions allant de Mozart à Strauss.

Du monde, du plaisir partagé et beaucoup de talent : telle est la recette du concert de l’Épiphanie qui se déroule chaque année le premier dimanche de janvier. Le 5 janvier, au Cratère, il ne manquait aucun ingrédient à la recette. L’Orchestre Avignon-Provence, déjà plébiscité l’an passé, était de retour pour une programmation très dynamique proposant tout à la fois Mozart, Rossini, Marchetti, Offenbach ou Strauss. En dernière partie du spectacle, une note moderne, avec Les feuilles mortes, interprétée tout en douceur et en nuance par la soprane Melody Louledjian, a fini de charmer un auditoire particulièrement réceptif.

Un final époustouflant

Époustouflant, le final du spectacle a été enlevé par une Marche de Radetzski tonitruante, conduite par le chef d’orchestre Samuel Jean qui, dos à ses musiciens, a conduit la cadence frappée par la salle.

« Chaque année, c’est mieux que l’année précédente, a confié à la sortie un spectateur fidèle du concert de l’Épiphanie. Avoir, en plus, eu l’idée de rajouter un morceau contemporain à un spectacle si réussi, c’était à pleurer de bonheur ». Pour sa part, une autre spectatrice ravie de ce moment de musique a commenté : « J’ai vécu trente ans à Paris, j’adore la musique. J’espère qu’il y aura de nombreux concerts donnés dans la cathédrale restaurée ».

Solide, précise et joyeuse, l’interprétation de l’orchestre Avignon-Provence n’a souffert d’aucun temps mort. Le cadeau de l’Épiphanie est une touche de bonheur donnée par les musiciens aux célébrations de la nouvelle année.

/ Mots-clés : , ,