ALES.FR

Vie quotidienne

Réseau pluvial d’Alès : le grand nettoyage avant les pluies automnales

Dans l’attente des habituelles grosses précipitations de septembre et octobre, voire décembre, les services municipaux de la Ville d’Alès viennent d’inspecter et de curer le réseau des eaux de pluie.
Les services d’entretien du réseau pluvial de la Ville d’Alès ont quadrillé le centre-ville du 3 au 8 septembre. Si les platanes qui bordent les boulevards procurent une ombre salvatrice en juillet/août, leurs feuillages sont aussi source de préoccupation pour la municipalité : après la période de sécheresse estivale, les feuilles mortes tombent et s’accumulent rapidement dans les caniveaux et les bouches d’égout. Elles s’ajoutent aux nombreux détritus malheureusement jetés à terre par des passants et des automobilistes

5 000 avaloirs nettoyés

C’est donc à l’aide d’un camion-pompe relié à un arroseur haute-pression, ou des aspiratrices “Glutton”, que les équipes sont intervenues sur quelque 5 000 avaloirs et grilles d’évacuation. Un travail fastidieux, mais indispensable pour redonner toute son efficacité au réseau en cas de fortes pluies. « C’est presque le seul moyen que nous ayons pour limiter une éventuelle montée de l’eau dans les rues, note Max Roustan, maire d’Alès. Nous réalisons cette opération deux fois par an ».

Parallèlement à ce travail de prévention, les services se déplacent aussi à la demande des habitants : « Si vous voyez un avaloir encombré en face de chez vous, n’hésitez pas à retirer ce qui le bouche ou à contacter notre service “Allo Mairie” pour faire une demande d’intervention des services municipaux. »

À l’aide d’aspiratrices, les agents municipaux ont désencombré 5 000 avaloirs d’Alès début septembre pour redonner toute son efficacité au réseau en cas de fortes pluies.
À l’aide d’aspiratrices, les agents municipaux ont désencombré 5 000 avaloirs d’Alès début septembre pour redonner toute son efficacité au réseau en cas de fortes pluies.
À l’aide d’aspiratrices, les agents municipaux ont désencombré 5 000 avaloirs d’Alès début septembre pour redonner toute son efficacité au réseau en cas de fortes pluies.

Les avaloirs ne sont pas des poubelles

Si le feuillage ou les gravillons sont bien présents dans les équipements pluviaux, les agents en retirent aussi beaucoup (trop) de canettes vides, de papiers gras, de journaux ou de restes alimentaires. Beaucoup trop de personnes prennent les avaloirs pour des poubelles, mais ce n’est vraiment pas leur fonction…