ALES.FR

Travaux

Les travaux sur la digue d’Anduze sont terminés

Les 700 mètres de digue en rive droite du Gardon, entre le pont métallique et le plan de Brie, ont été confortés pour protéger les habitants de la ville basse d’Anduze. Les travaux ont été inaugurés ce mercredi 15 juillet.

Construite en 1850, la digue de dix mètres de haut protégeant Anduze des crues du Gardon montrait de grands signes de faiblesse depuis décembre 2018. Des mouvements du mur observés avaient même conduit à interdire la circulation des poids lourds de plus de 3,5 tonnes sur la rive droite du Gardon, en direction de Saint-Jean-du-Gard, en attendant le début d’une opération de confortement d’urgence. « Il y avait un risque de rupture de l’ouvrage par basculement », rappellent les services du Département qui, immédiatement, ont mandaté un bureau d’étude pour réaliser un diagnostic.

Un chantier de 30 000 heures

En mars 2019, un épaulement en béton est réalisé de toute urgence sur les 110 mètres de la digue les plus touchés. Puis une seconde phase de travaux a permis de généraliser ce confortement à l’ensemble de la digue comprise entre le pont métallique du Train à Vapeur des Cévennes et le plan de Brie. Un dispositif doublé de la pose de drains dans le mur, côté ville, « pour améliorer la stabilité de l’ouvrage et un niveau de sécurité maximal ».

L’opération de confortement, qui se terminera dans quelques jours, à la fin du mois de juillet, aura nécessité quelque 30 000 heures de travail… « C’est un chantier pharaonique de 6 M€ et une problématique vieille de plusieurs années qui prend fin avec l’inauguration de ces travaux. L’Europe, l’État, la Région et Alès Agglomération ont été à nos côtés », a indiqué Denis Bouad, président du Conseil départemental du Gard, ce mercredi 15 juillet en coupant le traditionnel ruban inaugural tricolore.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Newsletter

Vous souhaitez être informé régulièrement de l’actualité de l’Agglo ? Inscrivez-vous à la newsletter.

/ Mots-clés : , , ,