ALES.FR

Environnement

Les oiseaux du plan d’eau d’Alès sont devenus une véritable attraction

Après la naissance récente de trois oisons, le plan d’eau du Gardon d’Alès a accueilli trois oies et un jar qui ont été relâchés le 18 juin, à hauteur d’Alès Plage. Une faune qui attire le public sur les berges, ravi de ce spectacle si simple, et pourtant si beau.

C’est un heureux événement qui s’est déroulé dernièrement sur le plan d’eau du Gardon : la naissance des trois premiers oisons nés d’un couple d’oies qui y avait été installé il y a deux ans… Les trois petites oies sont désormais bien visibles pour les promeneurs, réfugiées au milieu de leur colonie qui les garde de tout danger. Ces petits forment la première nichée d’une lignée que tout le monde espère longue.

D’autres naissances sont d’ailleurs attendues, cette fois du côté des canards. Des œufs, abandonnés par leur mère (la nichée ayant sans doute été dérangée par un chien), ont été récupérés par Vincent Ravel, ingénieur hydraulique d’Alès Agglomération, et son équipe. Les œufs ont été placés en couveuse. « Les canetons seront relâchés sur le Gardon, sans doute début septembre », précise Vincent Ravel. De plus, un canard de Barbarie vient de choisir une pile du pont Neuf pour aménager son nid où d’autres naissances sont attendues sous peu.

Un milieu très favorable à la vie animale

Ces naissances sont la confirmation de la parfaite adaptation des palmipèdes dans leur milieu. « Ces animaux participent, par leur simple présence, à l’attractivité du site en offrant la possibilité de les côtoyer en toute tranquillité », assure Vincent Ravel. Le public peut en effet observer, face à Alès Plage, la présence d’une vingtaine d’oiseaux vivant en toute liberté et en toute indépendance.

Afin de maintenir l’équilibre de la colonie, un jar et trois oies issus d’un élevage de Deaux ont été relâchés sur le site le 18 juin. « Nous avons dû remplacer des animaux qui avaient été attaqués par des chiens errants », déplore Vincent Ravel.

Canards, oies et cygnes cohabitent en parfaite harmonie

Hormis ce fait regrettable, les oies, les canards ou les cygnes, cohabitent en parfaite osmose pour la plus grande joie des promeneurs.
En 1996 déjà, suivant le souhait de Max Roustan, maire d’Alès, une trentaine de canards “colvert” avait été introduite sur les berges du Gardon. « Depuis, ils ont repeuplé la rivière dans sa traversée d’Alès et participent à la régulation de l’écosystème », explique Vincent Ravel.
À peine ces quelques mots prononcés, les oies fraîchement arrivées étaient adoptées par les autres oiseaux dans des aller-retour incessants, glissés au fil de l’eau.

Quelques règles pour les promeneurs

  • Ne pas effrayer les oiseaux.
  • Ne leur jeter à manger que très modérément.
  • Tenir impérativement son chien en laisse.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Newsletter

Vous souhaitez être informé régulièrement de l’actualité de l’Agglo ? Inscrivez-vous à la newsletter.

/ Mots-clés : , , , ,