ALES.FR

Vie quotidienne

Les métiers de la Défense et de la Sécurité s’exposent à Alès

Les vendredi 14 et samedi 15 juin se tiendront à Alès les 1res rencontres des métiers de la Défense et de la Sécurité. Au programme : de nombreux corps de métiers à découvrir et des démonstrations.

À l’initiative de la municipalité d’Alès et de la maison de l’emploi Alès-Cévennes, un rendez-vous est organisé pour rassembler les jeunes, les demandeurs d’emploi et certains acteurs économiques du bassin autour des différents métiers de la défense et de la sécurité.

L’objectif est double : présenter au public quelque 400 métiers disponibles dans le parcours militaire, puis mettre en relation des militaires en fin de carrières avec des entreprises pour faciliter leur retour à la vie civile. « Nous souhaitons recruter, et surtout recruter large. Tout le monde est le bienvenue, également les femmes puisque chez nous il n’y a aucune différence entre le salaire d’un homme ou celui d’une femme », explique le lieutenant-colonel Ramos, chef de la délégation militaire du département du Gard.

20 corps de métiers à découvrir

Une vingtaine de corps de métiers différents sera représentée sur le champ de Foire d’Alès : marine, armée de l’air, armée de terre, Légion étrangère, chasseur alpins, parachutistes, fanfare, matériel, métier de bouche, pompier, gendarmerie, …

À l’occasion, plusieurs animations et démonstrations sont prévues. Notamment le vendredi 14 où les pompiers d’Alès prévoient la simulation d’une recherche de victime par une équipe cynotechnique.

Le recrutement des jeunes

L’armée recrute les jeunes à compter de leur 17 ans et demi. Il est possible d’intégrer une formation militaire avec un niveau “brevet des collèges”. « Lorsque vous signez pour intégrer l’armée, quel que soit le métier choisi, vous serez formé plusieurs mois au métier de soldat. C’est dans un second temps que l’armée vous formera à votre spécialité. Au total, la formation dure environ six mois. En suite, vous pouvez passer des concours et monter dans la hiérarchie. C’est pour cela que je conseille toujours aux jeunes de venir avec le Bac au minimum », explique le lieutenant-colonel Ramos.

/ Mots-clés :