ALES.FR

Santé et solidarité

Le Secours catholique aide les personnes isolées

Les 90 bénévoles alésiens ont tissé un réseau d’accompagnement et ont créé des ateliers.

En 1946, à la sortie de la Seconde Guerre mondiale, le Secours catholique tout juste créé devait répondre à l’urgence en matière alimentaire ou vestimentaire au profit des plus démunis. Au fil du temps, son action a évolué vers un accompagnement plus large des populations.
Aujourd’hui, à Alès, l’association fonctionne avec le concours de quatre-vingt-dix bénévoles partagés entre les locaux du 1, rue Baronnie (près du centre-ville) et ceux situés à proximité du stade Saint-Paul, à Tamaris, où est installé le magasin de mobilier. Le Secours catholique a développé tout un panel d’ateliers ouverts à tous, sans distinction. « Nous retirons davantage de satisfaction en accompagnant une personne qu’en apportant une simple aide ponctuelle », résume Anne-Marie Reboul, responsable de l’équipe alésienne du Secours catholique.

De l’accompagnement scolaire à l’épicerie solidaire

Dans l’atelier “accompagnement scolaire”, ouvert les mercredis et jeudis, de 17h à 18h, rue Baronnie, « nous encourageons les parents afin qu’ils retrouvent leur rôle dans l’encadrement des devoirs de leurs enfants », éclaire Dominique, chargée de cet accompagnement. « Chacun des autres ateliers fonctionne en suivant le même dessein, celui de redonner confiance aux participants afin qu’ils mesurent leurs réelles compétences ». Ainsi, un atelier “cuisine”, un atelier “couture” et un atelier “Voix d’hommes” sont ouverts, toujours rue Baronnie, en complément d’une boutique de jouets et de vêtements.

De plus, une épicerie solidaire cogérée avec trois autres associations (Entraide Protestante, Saint-Vincent-de-Paul, l’Armée du Salut) est accessible au 53 bis, Grand-rue Jean Moulin. « Nous y avons la même approche valorisante. Les produits sont vendus à très bas prix et, par cette action, nous permettons aux familles menacées par le surendettement de réapprendre à gérer leur budget », explique Antoine, l’un des intervenants. À ce jour, le Secours catholique d’Alès vient au soutien financier de 86 familles.

Visites auprès des personnes isolées

Des bénévoles se partagent également les visites au domicile de personnes isolées ou dans les EHPAD. « Nous tentons de tisser des liens avec des personnes, pas forcément dans le dénuement matériel, mais qui souffrent de la solitude engendrée par l’âge ou la maladie », relève Marie-Martine.

D’autres actions, comme le “bain de langage”, en direction des populations étrangères, participent à ce mouvement de solidarité et de lien social.

L’association, qui ne vit que de dons, n’a pas pour autant renoncé à la distribution de nourriture pour ceux qui en ont besoin. Après la crise sanitaire du printemps, dans laquelle le Secours catholique a engagé toutes ses forces auprès des plus démunis, notamment avec la distribution de chèques-services, l’activité a repris normalement. Ses responsables souhaitent cependant que le public prenne d’abord rendez-vous dans ses locaux de la rue Baronnie, avant que de pouvoir accéder aux activités.

Newsletter

Vous souhaitez être informé régulièrement de l’actualité de l’Agglo ? Inscrivez-vous à la newsletter.

/ Mots-clés : , ,

FERMER