ALES.FR

Sports et loisirs

Le Pôle Mécanique, terre de constructeurs

Avec la première auto d’Endurance sortie des ateliers de Duqueine et le projet de buggy de Romain Dumas, le Pôle Mécanique entre désormais dans le cercle très fermé des sites français de constructeurs automobiles.

Duqueine fait rouler sa première LMP3 “made in Alès”

En cette matinée du 24 septembre, il n’aura fallu que quelques sollicitations du démarreur pour que s’ébroue le moteur du nouveau
prototype LMP3, tout juste sorti des ateliers de Duqueine. Les premiers cris d’un bébé 100% alésien, né au Pôle Mécanique d’Alès, venaient de retentir.

La marque s’est installée sur le site en 2014 où elle a trouvé, comme l’a rappelé dernièrement Gilles Duqueine, créateur de la marque, « des conditions extrêmement favorables avec notamment la présence d’infrastructures proches du circuit vitesse, et surtout des partenaires enthousiastes et motivés, qui ont tout de suite cru en notre projet ».

Norma devient Duqueine

La nouvelle machine vient en droite ligne des anciennes Norma, firme intégrée il y a deux ans par Duqueine. Si ses devancières avaient été conçues dans les Pyrénées, la nouvelle voiture de compétition est la première à être entièrement produite à Alès.

Lors de cet essai inaugural supervisé par Yann Belhomme, le directeur, c’est l’Alésien Romain Dumas, triple vainqueur des 24 Heures du Mans, qui s’est chargé de donner ses premières impressions et qui n’a pas pu résister de faire les premiers réglages. Un parrain de choix pour ce projet qui a débuté en janvier dernier sur le papier : il s’agissait pour Duqueine de répondre au cahier des charges imposé aux nouvelles LMP3 pour le Championnat d’Europe d’Endurance 2020. « Nous avons beaucoup travaillé sur l’aérodynamique, mais aussi sur les éléments de la voiture qui vont être sollicités par l’augmentation de la puissance du moteur de l’ordre de 40 CV », précise Yann Belhomme.

Sur tous les circuits du monde dès 2021

Cette auto, baptisée “Duqueine D08”, est désormais en cours de commercialisation. Elle s’affiche au catalogue au prix de 239 000 € hors taxes. Une dizaine de commandes est déjà parvenue chez le constructeur alésien. Les voitures seront toutes assemblées dans les ateliers du Pôle Mécanique.

Si, en 2020, les LMP3 nouvelle génération n’apparaîtront que sur les circuits européens, en revanche, « dès 2021 elles seront sur les courses d’Endurance du monde entier », précise Yann Belhomme.

L’entreprise alésienne doit donc se préparer à s’ouvrir sur les marchés océanien, asiatique et américain avec, si le carnet de commandes grossit, une promesse d’activité et d’emplois pour le bassin alésien…”

Conçue, construite et essayée sur le Pôle Mécanique d’Alès, la Duqueine D 08 a fait ses premiers tours de roue avec Romain Dumas au volant.

Deux ingénieurs et quatre techniciens

La conception de la nouvelle LMP3 a été lancée en juin 2018. Pour mener à bien cette mission, Duqueine Engineering a mobilisé deux ingénieurs et quatre techniciens.

Le 14 octobre, les officiels de la Fédération sont venus inspecter la nouvelle voiture. « Tout s’est bien passé », a d’ailleurs confirmé Yann Belhomme, directeur de l’écurie.

Romain Dumas se lance dans la construction de buggys survitaminés

Le grand public connaît Romain Dumas, pilote multicarte et champion confirmé. Les initiés apprécient aussi le metteur au point capable, à travers l’entreprise RD Limited installée au Pôle Mécanique, de construire des pièces destinées à améliorer le comportement des voitures et notamment des Porsche, qu’il connaît sur le bout des doigts. C’est le Romain Dumas “constructeur” qui se dévoile désormais.

Un savoir-faire éprouvé

Ce dernier a en effet décidé, en partant d’une feuille blanche, de fabriquer le RD Limited DXX, un buggy avec lequel il s’engagera pour le prochain Dakar. Un prototype qui, une fois homologué, permettra également de lancer une production destinée à des clients qui pourront aussi utiliser cette voiture sur la route.

« Je sais, c’est un projet un peu fou, mais j’avais envie de tirer avantage de mes trois Dakar précédents et de concevoir une voiture telle que je l’imaginais », s’enthousiasme l’Alésien. Ce dernier, avait envie de faire une voiture « qui me ressemble répondant à mes exigences », ajoute le pilote cévenol, très impatient de renouer avec cette aventure sportive et humaine qu’est le Dakar. À vrai dire, Romain Dumas ne part pas complètement de zéro dans ce projet. La dernière voiture qu’il a créée a servi de base à l’ID Volkswagen détentrice du record de Pikes Peak… Le savoir-faire est là.

« Ce buggy sera deux roues motrices. Le moteur, en position centrale arrière, est un V8 Ford de nouvelle génération. La marque nous suit de très près et nous facilite les choses », précise Romain Dumas.

Une course contre la montre

Sur les pistes du désert, le pari sportif semble osé : « Toyota et BMW, par l’intermédiaire de Mini, ont de sacrés arguments », concède le Cévenol qui, après une 8e place en 2018, espère cette fois se rapprocher du podium avec son bolide. Une seconde RD Limited DXX devrait être confiée à un équipage privé.

La course contre la montre est donc engagée pour Romain Dumas. Les concurrents du Dakar 2020 seront de retour sur le continent africain.

La course se déroulera du 5 au 17 janvier 2020. Les concurrents sillonneront l’Arabie Saoudite et ses déserts, au départ de Jeddah, sur les bords de la Mer Rouge, pour une arrivée jugée dans la capitale, Riyadh. Auparavant, les concurrents se seront soumis aux contrôles techniques, les 5 et 6 décembre, sur le circuit du Castellet et embarqueront leur véhicule au port de Marseille.

Le RDXX, construit dans les ateliers du Pôle Mécanique, est le nouveau pari sportif et économique lancé par Romain Dumas.
Au départ du Dakar 2020, cette voiture sera commercialisée par la suite.

Un effectif “maison”


C’est Brice Gaillardon, un ingénieur très fidèle à Romain Dumas, qui a été chargé de la conception et du dessin de la voiture. Il a été aidé dans la construction de l’auto par deux mécaniciens permanents de RD Limited.

« Nous avons aussi fait appel ponctuellement à quelques sous-traitants extérieurs », ajoute l’ingénieur. La voiture a fait ses premiers tours de roue début novembre.

/ Mots-clés : , , ,