ALES.FR

Culture

Le Cratère présente sa saison 2020/2021, foisonnante et pleine de diversité

56 spectacles pour 180 représentations : la scène nationale alésienne s’apprête à vivre l’une de ses plus intenses saisons. Des spectacles auront même lieu pendant des périodes de vacances scolaires.

Si le confinement et ses répercussions sur le monde du spectacle a fait et fera encore des dégâts, les productions et leurs partenaires misent sur une reprise pleine d’espoir et de volonté. Le 16 juin, lors d’un Facebook live, Denis Lafaurie, directeur du Cratère Théâtre, a présenté la saison 2020/2021 : « Une saison d’espérer », comme un défi à la fatalité.

30 % de spectacles en plus par rapport à 2019-2020

Avec 56 spectacles pour 180 représentations, le Cratère propose aux Grands-Alésiens 30 % de bonheur supplémentaire par rapport à une saison classique. Les suites du confinement lié à la crise sanitaire du printemps ont été un choc difficile pour les artistes et pour toute la chaîne culturelle, comme l’expliquait sur ales.fr Denis Lafaurie au mois de mai.

« La culture est essentielle. Nous ne pouvons pas nous arrêter, nous devons donc nous adapter, coûte que coûte. L’arrêt de la saison précédente représente 25 % de représentations perdues… Par solidarité avec les artistes, nous avons payé 60 % de tous les contrats annulés, puis nous avons reprogrammé tous nos spectacles. Nous allons donc proposer une saison consolidée, foisonnante et diversifiée », assure le directeur du Cratère.

La relance culturelle, avec le redémarrage également des résidences et des rendez-vous de La Verrerie (cirque), est donc bien là et promet des représentations de grande qualité dans tous les domaines.

Pas d’abonnements dans l’immédiat

La brochure de la nouvelle saison sera disponible seulement en septembre. Les abonnements ne seront possibles qu’à la rentrée.

Un aperçu de la saison 2020-2021

Théâtre

Sarrazine, avec Nelly Pulicani

Nelly Pulicani, Alésienne, a conçu un spectacle poignant, né de la lecture-choc du livre d’Albertine Sarrazin, L’Astragale, où emprisonnée au Fort Vauban en 1965, elle y écrit le roman de sa vie, celle d’une jeune femme en rupture avec la société dont la vie sera écourtée suite à une négligence médicale. Un spectacle dévoilant un parcours fulgurant et sensible, entre ombre et lumière, un voyage d’amour, à mort, pour la liberté.

  • Sarrazine, d’après L’Astragale, avec Nelly Pulicani – octobre 2020

Phèdre, par la compagnie Pandora

Dans une langue renversante de beauté, Racine décortique, jusqu’aux limites de l’innommable, les fantasmes où l’amour, la haine, la mort ont le même visage.
Brigitte Jaques-Wajeman s’empare ici de la plus célèbre, la plus déchirante et sulfureuse tragédie de Racine. Dirigeant une exceptionnelle troupe d’acteurs, elle pousse le texte dans ses retranchements, exaltant le bruit, la fureur, la sensualité et l’outrance, mettant littéralement le feu au théâtre.

  • Phèdre, de Racine, par la compagnie Pandora – avril 2021

Les Fables, ou le jeu de l’illusion, par l’Agence de voyages imaginaires

Pour le 400e anniversaire de Jean de La Fontaine, « ce spectacle, entre carnaval et bande dessinée, est un réenchantement de La Fontaine », selon Denis Lafaurie, directeur du Cratère.

  • Les Fables, ou le jeu de l’illusion, par Philip Car – décembre 2020
actualites-culture-theatre-le-cratere-saison-2020-2021-les-Fables-©-NICKSIGO

Tartuffe, par la “Troupe éphémère”

Tartuffe, habile imposteur et faux dévot, gagne l’affection d’Orgon, prêt à lui léguer sa fortune et lui donner sa fille Mariane.
Le metteur en scène Guillaume Séverac-Schmitz a démontré l’efficacité de son théâtre reposant sur une direction d’acteurs inspirée. Imaginatif et concis, il sait rendre la riche palette des sentiments humains, entre humour et tristesse, légèreté et gravité, désir et passion.
NB : La “Troupe éphémère” permet à sept comédiens de moins de trente ans, formés dans les meilleures écoles théâtrales, de vivre pendant un an une réelle expérience de troupe.

  • Le Tartuffe, de Molière, par la “Troupe éphémère” – janvier 2021

Deux spectacles hors du commun en apesanteur

Mars 2037 – Cie Le fils du Grand Réseau

Un voyage sur Mars en “live”, avec des acteurs en apesanteur. Voilà l’une des plus grosses productions jamais accueillies au Cratère. Nicolas Ducloux et Pierre Guillois vous proposent une comédie musicale spatiale d’une imagination débridée autour d’un scénario plein de surprises.

  • Les 8 et 9 avril 2021 – Billetterie à partir du 26 février

Vertikal – Compagie Käfig

Mourad Merzouki (Pixel, Boxe-Boxe) propulse ses danseurs hip-hop en apesanteur dans ce spectacle d’équilibriste de haut niveau. Tout semble possible, la chute comme l’élévation. Le rapport au sol, si primordial pour le danseur hip-hop, est fondamentalement modifié. Un spectacle vertigineux, surprenant de beauté.

  • Les 19 et 20 mai 2021 – Billetterie à partir du 9 avril
Le directeur du Cratère, Denis Lafaurie, a présenté la saison 2020/2021, lors d'un Facebook live le 16 juin dernier.

Musique

Les Frères Jacquard, ou la musique réinventée

Les trublions chamborigaudois, dévoileront une analyse critique et cocasse de l’histoire de la musique populaire à travers les âges. Amateurs sérieux de vieux tubes, s’abstenir.

  • Les Frères Jacquard, les 8 et 9 septembre 2020

L’Amour vainqueur, un opéra bouffe d’Olivier Py

Opérette d’Olivier Py, tirée d’un conte de Grimm. Coup de cœur du Cratère : « Une petite merveille », selon Denis Lafaurie.

  • L’Amour vainqueur, les 5 et 6 mars 2021

Pomme, révélation 2020 de la chanson française

Révélation aux Victoires de la Musique 2020.

  • Pomme, le 12 mars 2021

We love Ella, par The Amazing Keystone Big Band

The Amazing Keystone Big Band, qui devait se produire en avril, interprète We Love Ella, un tonitruant hommage à Ella Fitzgerald.

  • The Amazing Keystone Big Band, le 17 novembre 2020

Élise Efremov et le quatuor Colliard

L’intégralité des recettes sera affectée à l’Unapei, première fédération française d’associations de représentation et de défense des intérêts des personnes handicapées mentales et de leurs familles.

  • La soprano Elise Efremov et le quatuor Colliard, le 16 avril 2021

Et aussi

Camille Boitel et Sève Bernard proposent, avec (ma, aida, …) un éloge à la machinerie de théâtre.

Camille Boitel et Sève Bernard proposent « un déluge d’inventions scéniques, du jamais vu en quarante ans de carrière », soulève Denis Lafaurie. Vertige du cirque, densité du théâtre et sensations de la danse, (ma, aida, …) rassemblent quatre artistes qui se livrent corps et âme à une quête frénétique en trente-six variations sur des histoires d’amour impossibles. Trois jours de montage pour le décor et une incroyable machinerie pilotée du plateau.

  • Cirque : (ma, aida, …), les 26 et 27 janvier 2021

Haroun, l’humour corrosif, tout en finesse

École de commerce, lunettes de banquier, look de premier de la classe, Haroun est loin des codes du one-man-show. Racisme, politique, terrorisme, écologie, à l’instar de ses modèles, Coluche et Desproges, il jette avec bienveillance et beaucoup de finesse un regard ironique et décapant sur le monde.

  • Humour : Haroun, le 23 avril 2021

39e Festival Cinéma d’Alès – Itinérances, du 19 au 28 mars 2021

Dix jours de fête consacrés au cinéma : rétrospective sur le thème “Passages secrets”, compétitions de courts métrages, hommages, la Méditerranée dans un fauteuil, concert de Djazia Satour, … www.itinerances.org

  • Djazia Satour en concert le 24 mars 2021

En famille : Méchant

La création du Cratère, d’après un texte d’Anne Sylvestre. C’est l’histoire vraie d’un garçon qui aimait trop le goûter des autres.

  • Méchant propose une scénographie graphique, vidéo et mobile, faite d’objets et de matière, les 2 et 3 mars 2021
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Le Cratère

Adresse
Place Henri Barbusse, 30100 Alès

Téléphone
04 66 52 52 64

Newsletter

Vous souhaitez être informé régulièrement de l’actualité de l’Agglo ? Inscrivez-vous à la newsletter.

/ Mots-clés : , ,

FERMER