ALES.FR

Travaux

Le 7 mars, redécouvrez la cathédrale Saint-Jean-Baptiste

Après deux ans de chantier, la cathédrale d’Alès a retrouvé ses dorures et ses couleurs d’antan. Elle réouvre ses portes au public à partir de ce samedi 7 mars. Profitez des animations prévues tout au long du week-end pour redécouvrir ce monument historique ressuscité.

Dans la cathédrale d’Alès Saint-Jean-Baptiste restaurée, vous allez découvrir ce qui avait disparu du regard. Bien sûr, les décors peints, notamment les toiles marouflées, revivent littéralement. Mais cela va bien plus loin : « Nous avons souhaité retrouver l’ambiance un peu théâtrale du XIXe siècle », explique Corrado De Guili Morghen, architecte du Patrimoine, avant de s’enthousiasmer : « Cette cathédrale est un “petit Saint-Pierre de Rome”, avec ses décors colorés et son architecture d’inspiration romaine… Il y a comme une liturgie de la couleur : nous sommes dans un lieu qui se veut joyeux et festif. Cet édifice a été bâti sur un territoire tourmenté, avec un climat rude. Nous pouvons imaginer que les concepteurs de ces décors souhaitaient donner aux fidèles un moment de répit en entrant ici, comme un moment de retrouvailles ».

Qualité du travail et respect des lieux

Quatorze entreprises ont été mandatées sur le chantier intérieur. À certaines périodes, jusqu’à trente personnes travaillaient simultanément sur le monument. « Nous sommes très satisfaits du travail réalisé par les entreprises locales ou celles, plus spécialisées, qui ont restauré les décors. Ce fut un chantier tout à fait exceptionnel, notamment par l’étendue des surfaces à couvrir », assure Céline Girard, architecte du Patrimoine.

La cathédrale d’Alès est un édifice singulier : il regroupe plusieurs périodes, avec une façade romane du XIIe siècle, un transept du XVIIIe et des décors du XIXe siècle. En plus de découvrir de nombreux décors disparus, désormais parfaitement visibles, le public pourra s’amuser à chercher la trace du travail des restaurateurs sur l’édifice. « Il y a une volonté de transparence dans la méthode de travail. En entrant, on ne se dit pas “c’est neuf !”. L’intervention des restaurateurs est visible. Nous avons su trouver le bon équilibre entre restitution et recréation », assure Céline Girard.

Rendez-vous les 7 et 8 mars pour la réouverture

  • Samedi 7 mars, à 10h, le public est convié à la remise des clés de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste par la Ville d’Alès. Puis, jusqu’en fin de matinée, vous pourrez écouter une série de témoignages de la part de ceux qui ont participé à la restauration de l’édifice (curé, architectes, entreprises, etc.). Un moment entrecoupé de temps musicaux avec la participation du Conservatoire Maurice-André.
  • Samedi 7 mars, à partir de 15h30, visites guidées et commentées par les architectes du patrimoine (gratuit) pour découvrir sous un nouveau jour les décors intérieurs restaurés : 7 000 m² de peintures murales, d’aplats de couleur, de trompe-l’œil et de décorations florales datant du XIXe siècle, 48 toiles marouflées d’Antoine Sublet et des sculptures.
  • Samedi 7 mars, à 17h, Vêpres solennelles par Monseigneur Wattebled, évêque de Nîmes/Uzès/Alès.
  • Samedi 7 mars, à 20h, ciné-concert avec la projection du film muet “Le Bossu de Notre-Dame” (1923, Wallace Worsley) et la musique de Paul Goussot (organiste de la basilique Sainte-Croix de Bordeaux) jouée à l’orgue en simultané (tarifs : 10 € / 8 €).
  • Dimanche 8 mars, 15h30, messe célébrée par Monseigneur Wattebled, évêque de Nîmes/Uzès/Alès.

L'état de la Cathédrale avant restauration

/ Mots-clés : ,