ALES.FR

Travaux

La cathédrale d’Alès rouvrira à la fin de l’hiver

Le chantier laisse entrevoir le résultat des premières restaurations sur les décors peints.

Séraphins, toiles marouflées et dorures se côtoient à nouveau sur les plafonds et les murs du chœur de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste d’Alès. Les ouvriers, véritables orfèvres, travaillent depuis près de deux ans à plus de vingt mètres de haut afin de redonner au bâtiment son lustre d’antan.

Lancés le 15 mars 2018, les travaux de réfection de l’intérieur de l’édifice religieux n’ont connu aucun répit. « Si tout se passe comme nous l’espérons, nous pourrons ouvrir la cathédrale vers fin février/début mars 2020, annonce Damien Delorme, technicien des bâtiments en mairie d’Alès. La nef est terminée et la cinquantaine de toiles marouflées confiées à des restaurateurs sur Paris et Marseille est prête ».

Classée aux monuments historiques en 1914

Les efforts vont désormais se porter sur le chœur, les transepts et l’abside. Une mission encore très minutieuse qui permettra de retrouver la totalité des décors tels que le représentant des affaires culturelles les avait répertoriés en 1914, lors du classement aux monuments historiques. La totalité du chantier est validée, étape par étape, par la Direction des affaires culturelles (ministère de la Culture).

En octobre, les lustres, dont l’éclairage a été repensé, qui abriteront le nouveau système de chauffage, doivent être réinstallés. C’est ensuite que les échafaudages, impressionnante forêt de tubes métalliques et d’escaliers, pourront être démontés.

Le maître-autel restauré

La phase de travail au sol démarrera donc cet automne. Actuellement, une large tranchée est creusée au centre de la cathédrale, dans laquelle tous les réseaux vont être enfouis. « Nous réutiliserons les anciennes dalles, nous réparerons celles qui pourront l’être et nous remplacerons les plus endommagées », énumère Damien Delorme.

Le maître-autel devra aussi être restauré. « Il faudra encore entre deux et trois mois pour exécuter cette ultime phase au sol. »

Après un bon mois de réaménagement, les Grand-Alésiens pourront redécouvrir une cathédrale pleine de couleurs et de lumière, enfin débarrassée des outrages du temps, de la poussière et de l’humidité.

FERMER