ALES.FR

Vie quotidienne

Feu vert pour le covoiturage public : la phase d’étude arrive à son terme

Alès Agglomération va lancer l’expérimentation cet automne sur une première ligne reliant Saint-Jean-du-Gard à Alès.

200 covoitureurs situés sur l’axe Saint-Jean-du-Gard – Anduze – Alès sont prêts à prendre la route pour participer à l’expérimentation d’un covoiturage public. “Public”, parce qu’il est organisé de A à Z par Alès Agglomération, avec le soutien de la Région : mise en place des mesures de dédommagement des conducteurs et d’une politique tarifaire avantageuse pour les passagers, financement d’une application mobile pour la mise en relation des usagers, création des points d’arrêts sur le parcours, organisation d’une garantie de retour pour pallier la défaillance possible des derniers covoitureurs de la journée, … « C’est un gros travail d’étude, de réflexion et de mise en place que nous avons partagé avec un groupe d’habitants volontaires, glisse le président d’Alès Agglomération. Maintenant, nous arrivons à la phase de test ».

Une mise en route prévue en octobre

Durant l’été, le travail d’organisation a bien avancé : la quarantaine de points d’arrêt dans les communes traversées est bouclée et le développement de l’application pour smartphones, pierre angulaire du projet puisqu’elle permettra de gérer les demandes et propositions de covoiturage, a démarré. 

Le lancement de la ligne devrait donc avoir lieu en octobre. Les covoitureurs s’engageront à respecter des points de passage, comme cela fonctionne avec les bus, et les covoiturés pourront choisir leurs horaires. Cette première phase d’expérimentation permettra de pointer les écueils afin d’améliorer le concept et de mailler ensuite l’Agglo avec d’autres lignes de covoiturage…

Il n'est pas trop tard pour s'inscrire

Tenté par l’expérimentation de la ligne de covoiturage public ?
Vous pouvez encore vous inscrire en cliquant ici.

/ Mots-clés :