ALES.FR

Vie publique

Carole Delga en déplacement dans Alès Agglomération

Après s’être rendue à Massillargues-Atuech, puis sur le chantier de la future école de Rousson, la présidente de la Région Occitanie a inauguré le pont Georges-Frêche à La Grand-Combe. Un déplacement dans trois communes où l’implication économique de l’État, de la Région, du Département et d’Alès Agglomération a du sens.

Quel lien peut-il exister entre Massillargues-Atuech, petite commune de la plaine viticole cévenole, Rousson, village de la périphérie alésienne en fort essor démographique, et La Grand-Combe, ancienne ville minière en plein redressement économique ? Outre le fait d’appartenir à un même territoire, celui d’Alès Agglomération, ces communes sont également bénéficiaires des synergies mises en place entre les différentes collectivités locales et régionales pour améliorer le quotidien des habitants et préparer l’avenir autour de projets multiples.

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, a mis en lumière, en se rendant dans ces trois communes mercredi 2 septembre, l’indispensable travail mené conjointement par les élus locaux, le Département et la Région sur des équipements notamment liés à l’éducation, l’économie ou l’agriculture.

Des viticulteurs responsables

Le déplacement de Carole Delga a débuté à Massillargues-Atuech où la présidente a été accueillie par le maire de la commune, vice-présidente d’Alès Agglomération, Aurélie Génolher, ainsi que par le président d’Alès Agglomération, Christophe Rivenq. Ils y ont inauguré le nouvel espace Services Publics en milieu rural “Cœur du village”, projet dans lequel la Région a apporté son soutien. La présidente Delga s’est ensuite rendue à la cave coopérative pour mettre en lumière le travail qualitatif de vignerons respectueux de l’environnement.

Après la ruralité et ses atouts, Carole Delga a pu prendre connaissance, à Rousson, du projet de construction d’un groupe scolaire de vingt classes. La première tranche sera livrée en septembre 2021. Une école à énergie positive qui, à terme, accueillera 600 élèves.

Le pont Georges-Frêche se dévoile

L’ultime étape de cette journée marathon, menée du sud au nord d’Alès Agglomération, a permis à Carole Delga d’inaugurer le pont Georges-Frêche qui désenclave le parc d’activité Humphrey-Davy de La Grand-Combe. Cet équipement structurant a été voulu par le maire de La Grand-Combe et vice-président d’Alès Agglomération, Patrick Malavieille, et celui des Salles-du-Gardon, Georges Brioude.

Ce pont permet désormais d’irriguer une zone d’activité sur laquelle de nombreux projets économiques se développent actuellement.

En matière d’agriculture, de ruralité, d’éducation ou d’économie, ces efforts croisés des différentes collectivités « sont le parfait reflet de l’indispensable travail en commun mené par les élus locaux, départementaux ou régionaux, pour préparer l’avenir de ce territoire, a affirmé son président, Christophe Rivenq. Pour cela, je pense que le temps d’Alès Agglomération est arrivé ».

À Massillargues-Atuech, des vignerons “Bee friendly”

“Bee friendly” : à travers cette appellation anglo-saxonne qui peut se traduire par “amis des abeilles”, les vignerons de la cave coopérative de Massillargues-Atuech, ainsi que d’autres viticulteurs de Saint-Maurice-de-Cazevieille, Souvignargues et Durfort, manifestent leur volonté de faire bouger les lignes de la viticulture. Ils ont créé un Groupement économique à intérêt environnemental (GIEE) dont le but est de transformer les viticulteurs en “paysagistes verts” du territoire.

En adoptant des pratiques agricoles vertueuses, respectueuses de l’environnement, à l’aide de l’utilisation de couverts végétaux ou à la replantation de haies, ils favorisent la biodiversité et donc aussi au bien-être des insectes mellifères.

Les vignerons de la cave de la Porte des Cévennes et les membres de l’IGP Cévennes s’apprêtent à remodeler le paysage des vignobles cévenols, participant à leur manière au réaménagement du territoire.

À La Grand-Combe, le pont Georges-Frêche irriguera le parc Humphrey-Davy

Patrick Malavieille, maire de La Grand-Combe et vice-président d’Alès Agglomération, le martèle : « Avec l’ouverture du pont Georges-Frêche, le parc Humphrey-Davy a un bel avenir ; il intéresse déjà des investisseurs ». Lui qui a porté ce projet à bout de bras, était fier d’inaugurer ce pont qui offre une large porte d’entrée à cette nouvelle zone économique.

L’entreprise de travaux publics Jouvert a déjà manifesté son désir d’y construire un bâtiment pluridisciplinaire, alors que la SNCF envisage d’y créer une base de travaux d’entretien dédiée aux lignes Alès-Bessèges et Alès-Génolhac.

Situé à quelques kilomètres, ce parc d’activité peut aussi constituer un prolongement naturel du Pôle Mécanique. Le parc dispose de 115 000 m² de surface disponible, scindés en une vingtaine de lots, permettant l’installation de 25 entreprises pour un équivalent de 300 emplois.

Le nouveau pont est desservi par un giratoire à quatre banches le reliant à la RN 106.
D’une longueur de 115 mètres, il est composé de deux voies de circulation et d’une voie destinée aux déplacements doux.
Le montant des travaux du pont est de 7 M€, entièrement pris en charge, à parts égales, par le Département du Gard et la Région Occitanie.

À Rousson, une nouvelle école à énergie positive en 2021

Accueillie par Ghislain Chassary, maire de Rousson et vice-président d’Alès Agglomération, Carole Delga a visité le chantier qui donnera vie à la nouvelle école du village, élément clé du futur éco-quartier. « Ce projet de groupe scolaire est situé en cœur de ville, ce qui est important pour la vie de la commune », a relevé la présidente de la Région Occitanie. Elle a aussi noté que « cette école sera ouverte sur la ville est ça, c’est essentiel pour son intégration à la vie du village ». En effet, l’école disposera d’une salle de sport, d’une salle d’art plastique et d’un auditorium de 200 places qui pourront être mis à disposition, hors temps scolaire, à des associations locales.

Cet équipement à énergie positive sera frappé du label “NoWatt” décerné par la Région. C’est ce qui lui a permis d’obtenir 1,4 M € de subventions exceptionnelles, sur un budget de près de 15 M€.

Ghislain Chassary a pour sa part insisté sur le caractère durable de la construction « qui fait appel à de la pierre de Vers-Pont-du-Gard et à des essences de bois provenant du Massif-Central ».

La première tranche dédiée à l’école élémentaire sera livrée en septembre 2021 et la seconde, comprenant l’école maternelle, sera ouverte en septembre 2022.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Newsletter

Vous souhaitez être informé régulièrement de l’actualité de l’Agglo ? Inscrivez-vous à la newsletter.