ALES.FR

Environnement

Alès Agglomération se lance dans l’hydrogène vert

À partir de 2023, l’Agglo veut produire, distribuer et utiliser l’hydrogène vert pour faire rouler ses bus et pour chauffer des logements. Dès juin 2021, un bus Ales’Y expérimentera cette énergie propre.

« Nous sommes à l’aube d’une révolution industrielle ! s’enthousiasme Christophe Rivenq, président d’Alès Agglomération. Et nous avons bien l’intention de jouer pleinement cette carte. À travers le Plan Hydrogène vert de la Région Occitanie, nous voulons devenir les pionniers de cette nouvelle énergie propre ».
L’hydrogène vert, pour ceux qui ont oublié leurs cours de physique, est fabriqué en extrayant l’hydrogène de l’eau (ça s’appelle l’électrolyse), et ce grâce à de l’électricité provenant d’énergies renouvelables (éolien ou photovoltaïque). La combustion de l’hydrogène n’émet aucun gaz à effet de serre. Et comme il est également possible de la stocker, cette énergie semble être la voie royale pour décarboner le transport et l’industrie.

Une énergie fabriquée et consommée sur l'Agglo

Pour être “verte”, cette technologie doit s’inscrire dans un écosystème vertueux, donc local. Alès Agglomération se lance donc sans hésiter dans cette voie : « L’objectif est de produire, distribuer et consommer de l’hydrogène en circuit court grâce à un maillage d’infrastructures sur le territoire. Pour démarrer l’expérimentation en 2023 nous allons créer un consortium local rassemblant des collectivités et des industriels », indique Jérémy Marin-Cudraz, pilote du dossier et directeur du Pôle Mécanique.

Le développement du Pôle Mécanique autour de la mobilité durable en fait d’ailleurs l’épicentre de l’expérimentation. À l’occasion des dix ans des Rencontres internationales des véhicules écologiques, les 7 et 8 juillet 2021, Alès Agglomération se positionnera comme le territoire français pionnier en matière d’hydrogène vert. D’autant que l’Agglo publiera à ce moment les résultats des premiers tests avec un bus à hydrogène qui roulera tout le mois de juin sur les lignes de transport Ales’Y.

Alès Agglomération devrait lancer fin 2023 le système de production et de distribution d’hydrogène vert, puis déployer les premiers usages. En 2025, 50 % de la production doivent être consommés sur place, soit un objectif de 400 kg d’hydrogène par jour. Les camions-bennes à ordures ménagères, les bus de ville et les transports Capelle rouleront alors à l’hydrogène vert. L’habitat sera également concerné, en particulier le chauffage collectif pour lequel Alès Agglomération souhaite opérer une hybridation à travers une solution “gaz et hydrogène”.
« En tant que deuxième pôle industriel d’Occitanie, nous souhaitons aussi associer un maximum d’entreprises au projet », lance Christophe Rivenq en forme d’appel. La voie est ouverte !

D’anciens sites industriels réhabilités

Pour fabriquer de l’hydrogène vert, il faut de l’eau et de l’électricité renouvelable. Les anciens sites industriels de Mercoirol (Laval-Pradel) et de Rio Tinto (Salindres), qui s’étendent respectivement sur 30 et 25 hectares, ont été choisis pour accueillir les fermes photovoltaïques nécessaires à la production d’électricité. Les lacs et bassins qui se trouvent à proximité fourniront l’eau pour réaliser l’électrolyse.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Newsletter

Vous souhaitez être informé régulièrement de l’actualité de l’Agglo ? Inscrivez-vous à la newsletter.

/ Mots-clés : ,