ALES.FR

Environnement

À Concoules, un jardin de nénuphars insolite

“Titus, jardin des Nymphæas” est dédié à la sauvegarde du patrimoine horticole aquatique. Dernières visites de la saison en septembre.

Ce lieu, que le peintre Claude Monet n’aurait pas renié, est un havre de nature où musarde un peu l’âme du jardin de Giverny. À Concoules, Mathieu Egidio a transformé un terrain agricole inexploité d’un hectare, anciennement partagé par la vigne et les châtaigniers, en nurserie pour nénuphars. « Le nénuphar est une fleur souvent inaccessible qu’on doit se contenter d’observer de loin, au bout d’un lac. Moi, je voulais qu’on puisse la voir de près », explique cet ancien responsable en stratégie commerciale parisien, qui a aussi suivi des études d’horticulture.

Une symphonie de couleurs pastels

Il y a trois ans, Mathieu Egidio a pu lancer son projet, « à côté du Mont Lozère où je venais souvent randonner pendant mes vacances », savoure-t-il. C’est ainsi que le premier nymphéa de sa collection, « un exemplaire issu de ceux de l’Exposition universelle de Paris de 1900 », est venu occuper l’un des quinze bassins dédiés aux nénuphars. « Il existe plus de quatre cents espèces de nénuphars. Ici, j’ai même des espèces qui n’apparaissent que la nuit ! » Car, il faut le savoir, la fleur de nénuphar réagit surtout à la chaleur du soleil, comme à ses rayons. Aussi, quel n’est pas le ravissement du promeneur venu, dès potron minet, voir s’ouvrir une à une, dans une symphonie de couleurs pastels, ces fleurs émergeant de la surface de l’eau…

Ouvert de mai à septembre

Si le jardin, situé à la sortie de Concoules, le long de la route de Villefort, est ouvert au public, l’élevage et la vente de nénuphars en sont la principale activité. « Beaucoup de clients viennent du Gard ou des départements limitrophes pour aménager leurs bassins. Je vends aussi partout en Europe », explique Mathieu Egidio. Une activité qu’il mène de mai à septembre : « Ensuite, les nénuphars entrent dans un repos végétatif qui leur permet de se ressourcer pour la saison suivante ».

D’autres espèces de plantes aquatiques côtoient les nénuphars, soit dans les bassins, soit en serre. Des fleurs carnivores, « comme celles que l’on peut voir sur le Mont Lozère », et d’autres, plus exotiques, éveillent la curiosité des visiteurs et des groupes scolaires de passage.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur google
Partager sur linkedin
Partager sur email

Titus, jardin des Nymphæas

Adresse
Route de Villefort, 30450 Concoules

Horaires
Ouvert du lundi au samedi, de 14h à 17h, sur RDV.
Contribution libre.

Téléphone
04 48 32 00 37

/ Mots-clés : , ,

FERMER