ALES.FR

Environnement

10e RIVE : un très grand cru sur le Pôle Mécanique

La présence du Prince Albert II de Monaco, du ministre D’État François de Rugy et de la présidente de la Région, Carole Delga, a donné un lustre éclatant à cette manifestation internationale sur les véhicules propres.

Les 4 et 5 juillet, les 10e Rencontres Internationales des Véhicules Écologiques (RIVE) ont accueilli au Pole Mécanique Alès Cévennes rien moins que le Prince Albert II de Monaco, le ministre d’État à la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, et la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, avec une nuée de journalistes dans leur sillage.

Max Roustan, maire d’Alès et président d’Alès Agglomération, se félicitait de ce bel éclairage médiatique donné à une manifestation qu’il a créée en 2010. « Nous avons inventé ce rendez-vous international car nous étions conscient qu’il fallait orienter le Pôle Mécanique vers les véhicules propres. Aujourd’hui, avec la présence de ces invités prestigieux, sans oublier les députés et sénateurs qui ont fait le déplacement, c’est un peu le paroxysme des RIVE ».

Une belle vitrine pour la mobilité propre

Max Roustan a longuement piloté ses hôtes de marque dans les stands afin qu’ils apprécient les solutions décarbonées (bioéthanol, électrique, GPL, hybride, …) proposées par les entreprises et les organismes présents : Toyota, Jaguar, PGO, Enedis, IMT-Mines Alès, Keolis, etc. Quelque 50 véhicules propres et innovants pouvaient ainsi être testés sur le Pôle durant ces deux jours.

Et les invités ont apprécié. Le Prince Albert II, fidèle parmi les fidèles, a exprimé « son plaisir de venir sur les RIVE, qui sont une belle vitrine pour la mobilité propre ». Et le ministre, François de Rugy, d’abonder : « Je souhaitais venir à Alès car sont présentées ici depuis dix ans des nouveautés technologiques grand public pour que nous parvenions à réduire les émissions de CO2 ».

L’émergence de l’hydrogène

Lors des toutes premières éditions des RIVE, l’électricité apparaissait comme la solution la plus adaptée aux besoins du moment. Peu à peu, sans écarter l’électricité, de nouveaux horizons se sont ouverts.

Cette année, sur les stands des RIVE, on a beaucoup parlé d’hydrogène. Une option confirmée par la présidente de la Région qui va investir 150 M€ dans les dix prochaines années, afin de développer “l’hydrogène vert”. « Nous avons l’ambition d’être la première région à énergie positive d’Europe », a annoncé Carole Delga.

Une multiplicité de solutions

En dix années de rencontres, de recherche et de réflexion, les RIVE ont participé à l’émergence de nouvelles techniques, non polluantes.
Marc Teyssier d’Orfeuil, organisateur des RIVE, insiste : « C’est à travers une multiplicité de techniques que le défi de la lutte contre le réchauffement climatique pourra être relevé ».

Car, comme l’affirme le Prince Albert II de Monaco : « Préserver le climat ne doit pas être un luxe. C’est une nécessité impérieuse. ».

/ Mots-clés : , , , ,

FERMER